[Interview] Le point de vue d'un fabricant : comment Wienerberger est passé au BIM.

A l'occasion de la Digital Construction Week (DCW) d'octobre 2018 à Londres, Wienerberger a démontré que l'entreprise était prête pour le BIM avec le lancement de sa nouvelle plate-forme de données produits, résultat d'une collaboration entre coBuilder et CADENAS. La plateforme propose une nouvelle approche avec une structure des données produits façonnée pour l'interopérabilité, et des modèles CAO 3D.

Paul Surin, responsable de l’environnement bâti chez Wienerberger AG, donne son point de vue de fabricant sur le BIM et pourquoi ils ont choisi coBuilder goBIM comme solution pour concrétiser leur transformation digitale.

Pouvez-vous décrire le processus de transition vers le BIM chez Wienerberger ?

Chez Wienerberger, nous avons commencé notre transition vers le BIM il y a 3 ans. Comme la plupart de nos homologues dans l'industrie, nous considérions à l'époque le BIM comme une belle opportunité de marketing.

Pourtant, lorsque nous avons approfondi le sujet et posé la question à nos équipes techniques et à notre service production, nous avons réalisé le potentiel du BIM. Nous avons commencé à examiner de plus près les processus de fabrication, et recherché à transcrire notre gestion des données internes et notre "conformité BIM" en termes d'efficacité interne d'une part, et d'avantages clients d'autre part. Autrement dit, nous avons commencé notre parcours vers le BIM en examinant nos problèmes BIM au sein de l'entreprise.

Quelle était la problématique de gestion des données ?

Prenons un exemple. Si nous décidions de changer la manière dont nous nommons nos produits, il nous fallait environ 3 mois pour tous les mettre à jour car nous avons environ 30 000 produits. Ce changement semble anodin à première vue, et pourtant les implications étaient nombreuses. Imaginez générer chaque DoP (Declaration de Performance) alors que tout est manuel, même dans SAP !

Tout était sur papier: il fallait saisir chaque caractéristique à la main et tout vérifier. Vous imaginez bien la masse de travail, et le nombre d'erreurs possibles. Pour nous, le premier argument pour passer au BIM a été de rendre ce processus plus efficace en interne. La numérisation de nos données avec l'aide d'experts tels que coBuilder était la seule démarche sensée pour automatiser et standardiser nos données produits, et les transmettre à nos clients.

Comment allez-vous automatiser l'envoi d'informations produits à vos clients et pourquoi choisir coBuilder ?

Historiquement, nous utilisions notre système de gestion des informations produit (PIM) et bien sûr SAP pour nos tarifs et transactions. Ce qui nous manquait et sur lequel nous travaillons avec coBuilder, c'est la création d'une sorte de système de gestion de l'information numérique basé sur des normes, qui interagit avec nos systèmes SAP et PIM et qui réunit nos bases de données clients et celle des produits.

Cette approche standardisée permettra à nos clients de demander des informations à tout moment. C’est l'objectif que nous visons : la possibilité de fournir des données sur nos produits en libre-service, pour qu'ils aient toujours les informations les plus à jour et récentes possibles.

L’une de nos exigences était de nous assurer que nos données produits étaient conformes à toutes les normes BIM, internationales et locales. Nous travaillons dans plus de 30 pays et nous avions besoin d’un système applicable dans l’ensemble du groupe Wienerberger. Si nous vendons nos produits dans un pays comme la Belgique par exemple, nos données doivent être structurées conformément aux normes harmonisées de l'Union Européenne mais aussi aux normes Belges. C’est très important pour nous et c’est ce que coBuilder goBIM nous aide à faire. Il localise nos données de manière à ce qu'elles répondent aux exigences locales (cela comprend également les traductions) et nous permet ainsi non seulement de diffuser nos données dans le monde digital, mais également de les adapter le mieux possible à chaque marché sur lequel nous sommes actifs.

Il est important de fournir aux utilisateurs les données dont ils ont besoin et de répondre à leurs besoins spécifiques. Lorsque nos clients consultent le site web de Wienerberger pour des informations comme les documents de la directive EPD, ou un attribut spécifique tel que la solidité de nos briques, le système doit pouvoir leur fournir sans qu'ils aient à nous écrire ou nous téléphoner. C’est peut-être pour eux une information capitale, mais ils n'ont pas forcément besoin de l’ensemble du DoP ou des données COBie.

Notre intégration avec goBIM nous permet de gérer les données de manière structurée et d’utiliser des filtres intelligents lors de l’exportation des informations. Nous pouvons ainsi combiner les données avec des modèles 3D fournis par CADENAS et leur technologie BIMcatalogs.net, afin d'offir à la fois des données BIM et la géométrie 3D des produits - les éléments essentiels du BIM.

Le BIM niveau 2 est désormais une obligation au Royaume-Uni. Quel est l'impact pour les fabricants ?

Il est clair que nous devons nous poser la question de la fourniture de données BIM aux différents corps de métier du bâtiment, en format numérique. Le BIM niveau 2 représente pour nous un défi : quelles informations fournir, à qui et comment ?

Bien évidemment, les architectes et les installateurs ont besoin d'informations différentes. Il est important que nos données soient disponibles pour tous les professionnels de la construction à tout moment et à toutes les étapes du projet - c'est ce que nous visons avec coBuilder et CADENAS.

Un autre élément important du BIM niveau 2 concerne le côté Facility Management (FM) et la manière dont nos produits s'alignent sur le cycle de vie du bâtiment. Proposer les données de nos produits à toutes les étapes du projet de construction nous permet d'offrir aux clients un niveau de service bien supérieur. Ainsi, les maîtres d'oeuvre et les maîtres d'ouvrage sont beaucoup plus susceptibles de continuer à utiliser les produits Wienerberger lors de la construction d’un nouveau bâtiment ou d’une extension. Proposer des données pour la phase d'exploitation est donc essentiel pour augmenter les ventes..

Pour conclure, je dirais qu'une gestion intelligente des données dépasse de loin le cadre de la conformité au niveau 2 du BIM. La gestion de l'information est devenue un élément essentiel de toute entreprise aujourd'hui. Pour Wienerberger, disposer d'une plateforme unique pour la gestion des données, à la fois en interne et pour nos clients, joue un rôle primordial dans la cohérence de tous nos processus métier. C'est pourquoi des partenaires puissants tels que coBuilder et CADENAS nous aident à améliorer l'efficacité de notre entreprise et à protéger nos données pour l'avenir.

L'interview a été publiée à l'origine sur le site Web coBuilder à l'adresse: www.cobuilder.com

CADENAS et coBuilder ont présenté leur solution BIM collaborative à la Digital Construction Week 2018 à Londres.

À propos de CADENAS

Créé en 1992 à Augsbourg (Allemagne), CADENAS a plus de 20 ans d’expérience dans les catalogues et configurateurs de produits en 3D. L’entreprise propose également des solutions pour la gestion des composants, connectées aux logiciels de CAO, PLM et ERP. Quelques chiffres : 18 implantations internationales, 320 employés, 8 millions d’utilisateurs, 151 millions de téléchargements par an sur PARTcommunity.

Contact presse
CADENAS
Mélanie Bezot-Trottet
CADENAS France

Tél: +33 (0)4 74 55 26 96
E-Mail: info@cadenas.fr

Retour